HISTOIRE de sainte consorce

Sainte Consorce après la Révolution

De 1800 à 1831, les conseillers municipaux et le maire ne sont plus élus au suffrage universel, mais nommés par le préfet.  
 
Jusqu’en 1802, il n’y a qu’une seule paroisse et qu’un seul curé habitant au Vieux-Bourg. Mais l’ancienne église de Sainte-Consorce, située au Vieux-Bourg, est excentrée vis-à-vis de son territoire, surtout depuis la cession des hameaux de Larny et Valency à Pollionnay. De plus, elle est en très mauvais état.  
 
En 1804, l'église est rétrogradée au rang de chapelle par l’archevêché. L’église de Marcy est la nouvelle église de la paroisse où sont nommés les curés, et où ils résident, alors que le nombre de fidèles est 2 à 3 fois moindre… Première grogne des habitants de Sainte-Consorce...  
 
En 1808, le préfet nomme le nouveau maire de la commune qu’il désigne comme étant le maire de la commune de « Marcy et Sainte-Consorce »… Un décret impérial confirme la rétrogradation de l’église de Sainte-Consorce au rang de chapelle soulevant l’indignation des habitants de Sainte-Consorce.  
 
Une lutte s’engage alors entre les représentants de Marcy-Le-Loup et Sainte-Consorce pour prendre le contrôle du village. Le conseil municipal traverse une crise au sujet de la construction et du financement d'un nouveau presbytère à Marcy. Les représentants de Marcy au conseil sont plus nombreux que ceux de Sainte-Consorce bien que la population soit moins importante. Le presbytère de Sainte-Consorce est vendu pour subvenir en partie à la construction du nouveau presbytère de Marcy. Le terrain du nouveau presbytère est donné par Lacroix de Laval, frère du maire de Lyon de l'époque...  
 
Sainte-Consorce est devenu au niveau communal un hameau de Marcy et les offices n’y sont plus célébrés !  
 
La colère est telle que les habitants de Sainte-Consorce accueillent de 1817 à 1822 des chapelains résidants, non nommés et non rémunérés par l’archevêché, mais « entretenus » par les habitants. Les habitants du hameau de Sainte-Consorce désaffectent alors les offices religieux de Marcy. 
Des esprits profitent alors de la situation pour pousser les habitants à se convertir au protestantisme. Des protestants venus de Lyon se réunissent chez la veuve Cazot. Le maire de Sainte, Lacroix de Laval et préfet de Lyon s'opposent à ses rassemblements sous prétexte de débordements. 
 
Le roi Charles X met fin à cette situation à partir de 1825 en faisant en sorte que deux curés soient nommés, l’un à Sainte-Consorce et l’autre à Marcy-Le-Loup.
dans la même rubrique
Origine du nom Sainte Consorce
Sainte Consorce avant la Révolution
La scission du territoire 
Sainte Consorce au XXème siècle
retrouvez-nous sur les reseaux sociaux
©2019 - OPENELEMENT. TEMPLATE réalisé par SENSODE MODIFIE PAR PHILIPPE VILLAIN